Explorer

Le regard posé sur son corps en s’appropriant l’œil d’un dessinateur, sculpteur, peintre. Partir, dévorer le sujet qui est l’objet de tous les désirs. Le nu est violent, spectaculaire, beau, obscène, passionnant. Les images nous emmènent juste au bord du festin de chair.

 Abandonnant l’appareil photographique, je rentre dans le champ pour m’installer au plus près d’une toile, de ma propre main je contourne, frôle le fabuleux corps de chair. Comme si on s’introduisait dans la chambre noire ou l’image est en travail et dans cette obscurité propice aux abominations, le viol serait commis. Insertion parfaite. On se glisserait à côté de cette sculpture vivante et personne ne l’aurait vu pénétrer dans l’image et personne ne le verra jamais plus. Seul les sillons lumineux de la main se promenant avec lenteur afin dans dessiner les courbes et courbures serait présente en assouvissement de son plaisir. L’image créer par la lenteur, l’étirement épouvantable de cet instant qui ne s’arrête que par la suppression du temps.

0102 03 04 05 06 07 08 09

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s