Nous sommes le 02 mai

Ce matin là, en regardant ma camera, je me disais qu’elle n’a pas conscience de mon existence.  Elle ne vie qu’entre mes mains et pourtant elle ne sait que je suis le voyeur.

Ce matin là, comme beaucoup d’autres, j’ai pris le temps de regarder vivre.

©Alice BOUTTEN
©Alice BOUTTEN
©Alice BOUTTEN
©Alice BOUTTEN
©Alice BOUTTEN
©Alice BOUTTEN
©Alice BOUTTEN
©Alice BOUTTEN
©Alice BOUTTEN
©Alice BOUTTEN
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s