Introspection

Vidéo Introspection

Lors de ces cinq semaines j’ai pris possession de cette pièce grâce à un photomaton. Le photomaton est un lieu. Aller au photomaton est devenue un évènement en soi pour les personnes qui ont participé au projet. Cette petite cabine a été un abri pour les amis, les amoureux, les timides. J’ai été amenée à observer que cette cabine est un endroit où l’identité est en travail. C’est le berceau de tous les questionnements, éloigné du reste du monde par la frontière du rideau, on se retrouve face à nous-même et face à notre propre image. C’est un espace de mise en scène de soi. À travers la réflexion qu’est le photomaton c’est notre identité nue que l’on cherche à atteindre, mais aussi une transformation de soi grâce aux grimaces, masque, travestissements ou déguisements. C’est à travers ce miroir que l’on peut montrer ou essayer de faire comprendre à tous nos sentiments les plus enfuis, mes sentiments les plus enfuis, mon moi.

Mais le photomaton n’est pas seulement une remise en question de sa propre identité. Ce n’est pas seulement « qui suis-je ?» c’est aussi « qui es-tu ? ». Il permet d’interroger l’autre, à travers le système d’identification classique et très anthropométrique de la photographie d’identité. Lors de ce projet j’ai appris que l’identité dépend aussi de ce que les autres définissent de nous. En effet j’ai travaillé sur ma propre identité, sur mes propres envies, grâce à mon image, mais aussi grâce à l’identité des autres. C’est alors que le contact avec les personnes participantes au projet m’a permis de m’interroger sur moi, mon identité, celle d’autrui, sur eux, sur nous. Il permet aussi de réfléchir sur les notions de couple et de groupe. Face au monde, on y pose seul, en couple ou en bande. Ce n’est plus notre image mais c’est notre portrait en société, c’est notre image au sein du groupe. Poser à plusieurs c’est une manière de montrer et de proclamer notre appartenance à un groupe social.

Alice BOUTTEN

Photomaton
Photomaton
Photomaton
Photomaton

Elle m’a mis une boite sur la tête pour que je fasse figure d’homme reclus dans un monde et un mode de vie insensé.

Photomaton
Photomaton

Mes yeux cherchent ton regard en vain. Mes lèvres cherchent tes lèvres mais c’est sans espoir. Le désir me déchire de tous les sens car tu es inaccessible.

Photomaton
Photomaton

D’ou vient cette curieuse tendance. La mode moustache, un vrai phénomène. Des gens s’en font tatouer sur les doigts et cela porte un nom, le « Fingerstache ». L’image des plus grandes stars est imprimée sur des t-shirts avec un photomontage « moustache », puis ça apparaît sur des boucles d’oreilles, des montres, des sweatshirts. Un phénomène de société. La moustache.

Photomaton
Photomaton

En couple ou en bande. Rentrer à plusieurs dans cette cabine c’est une manière d’affirmer notre appartenance à un groupe social.

Photomaton
Photomaton

Le déguisement.

Photomaton
Photomaton

Les coups de cœur.

Photomaton
Photomaton

Nous sommes tous fait de ce que l’on vit. Nous sommes tous fait de ceux qui nous entour. Les personnes, quelles qu’elles soient, et les événements, quels qu’ils soient, laissent en nous une trace d’eux-mêmes.

Collaboration artistique : Émilie COUTURE

Photomaton
Photomaton
Photomaton
Photomaton
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s