L’effeuillage

Elles ont le diable au corps.
Ah, la danse ! Elle fait battre leur cœur, vivre leur âme. C’est leur vie mélodieuse attachée au bonheur. Elles aiment se faire saluer, saluez l’orchestre du corps. Chaque nuit, ces fleurs embaument l’obscurité, nous n’avons pas sommeil. Tout flâneur les regardera danser sous la nuit et ses voiles qu’elles illuminent.

Advertisements